handicap invisible

Outils de compréhension de notre handicap invisible…
Vécu, expériences, réflexions de traumatisés crâniens

Chaque année, 15 000 personnes conservent des séquelles définitives suite à un traumatisme crânien, alors considéré comme léger.
Incompréhension, isolement, non reconnaissance, exclusion : sont le lot d’un très grand nombre d’entre elles.Les conclusions des nombreuses études sur le sujet du traumatisme crânien léger sont généralement discordantes… et nous ne nous y reconnaissons pas.
Et les grands oubliés sont les traumatises eux même à qui, la plupart du temps, on ne donne guère la parole !

382total visits,2visits today

Laisser un commentaire