Les pièges de l expertise médicale,les arnaques des assureur

Read Offline:

punaise  Les pièges de l expertise médicale,les arnaques des assureurs :: [8235 lectures au 30 sept 2016]

 

Les pièges de l’expertise médicale,

les arnaques des assureur.

 

Un médecin généraliste s’insurge sur les pratiques de l’expertise médicale et donne des conseils dans un livre « Indemnisation des accidentés de la route : les pièges de l’expertise médicale, les arnaques des assureurs et comment les déjouer ! »

 

Extrait du livre :

Pour tous mes confrères

« Tous ceux qui écrivent des certificats descriptifs ou des comptes rendus
d’examens doivent avoir conscience que chacun des mots
qu’ils choisissent pèsera dans la balance de l’indemnisation.

Les médecins traitants méconnaissent l’importance décisive de leur
appui à cette étape cruciale de la vie des patients dont ils ont la
charge que constitue le processus d’indemnisation d’un dommage
corporel.

Je souhaite les encourager à être pleinement les défenseurs des
intérêts de leurs patients face aux intérêts des assureurs et face
aux experts : parce que c’est humainement nécessaire, mais aussi
parce qu’ils en ont l’obligation déontologique : un article trop
méconnu du Code de Déontologie impose d’informer les patients de
leurs droits sociaux. »

 

Le Quotidien du Médecin en a fait un dossier dans sa parution du 07/04/2010.

Lire l’article du Quotidien du médecin et des extraits du livre du docteur Ann-Marie Bendahan

les pièges de l’expertise médicale Dr Bendahan

« Indemnisation des accidentés de la route : les pièges de l’expertise médicale, les arnaques des assureurs et comment les déjouer ! », 235 pages, 17 euros, édité par le Dr Bendahan, disponible chez l’auteur, 20 r Oslo 67000 STRASBOURG.
(merci à Marilou pour l’info)

 

Le certificat médical initial après violence ou accident:recommandations de la HAS (haute autorité de santé)

« L’hétérogénéité dans la façon de remplir le certificat médical initial pour violence compromet l’équité de la prise en charge des victimes : d’où des recommandations pour standardiser les pratiques ». 1 décembre 2011
D’ou les recommandations détaillées de la HAS. L’expérience montre malheureusement quelles ne sont pas toujours respectées !
le texte avec le lien ci-contre : certificat initial du médecin après violences ou accident recommandations HAS

merci à Marilou pour l’info https://www.facebook.com/groups/WHIPLASHCDL/

 

 

Le mensonge de la réouverture du dossier en aggravation…

témoignage

L’expert de l’assurance avait noté l’ensemble de mes doléances, elles figuraient dans le dossier. Cela m’avait rassuré ; d’autant qu’il m’explique que j’avais 30 ans pour ré-ouvrir le dossier en cas d’aggravation… (aujourd’hui c’est 10 ans !)
Ce qu’il a omis de me dire…
…c’est que l’aggravation ne couvre pas l’erreur de diagnostic !!!
Ainsi, quand le diagnostic est du style « trouble subjectif du traumatisé crânien », syndrome post-commotionnel… apparentés au troubles psychologiques ou psychiatriques,
La découverte ultérieurement de lésions cérébrales ne permet pas de ré-ouvrir le dossier avec des chances de succès, parce qu’il n’y a pas aggravation : seulement erreur de diagnostic !
Il faut vraiment mettre toutes les chances de son côté pour réaliser le bon diagnostic initial
…et là nous nous heurtons à la double méconnaissance du corps médical :
-celle du rôle crucial qu’il va jouer « malgré lui » dans les arcanes du dommage corporel, c’est bien souligné par le Dr Bendahan.
-et celle de l’impact des troubles cognitifs dans la vie au quotidien, personnelle, sociale, professionnelle, qui n’invite pas à demander des taux d’incapacité en rapport avec les séquelles.
(le médecin qui m’accompagnait à une contre expertise, pour justifier le refus de l’expert pour faire évoluer le taux d’IPP, « vous comprenez, vous n’avez même pas eu une luxation d’épaule! »

 

Les conflits d’intérêts chez les experts des assurances

On ne mord pas la main qui vous nourrit

Un excellent article du Républicain Lorrain qui présente le témoignage de Jean Ruch, président de l’AFTC Alsace (Association des familles de Traumatisés Craniens et cérébrolésés) :  on ne mord pas la main…

 

Voir aussi dans la rubrique un peu de juridique le dossier réalisé par L’aftcam dans le dossier indemnisation du préjudice corporel:
http://www.cassetete22.com/documentation-juridique

 

…et dans TEMOiGNAGES et courriers de TC : le Témoignage paru dans la revue RESURGENCEen 2007 : une boucle très bien bouclée…
http://www.cassetete22.com/temoignages-et-courriers-de-traumatises-craniens

 

Humour Québecois…

Ashampoo_Snap_2014.04.02_12h49m34s_001.jpg

Read Offline:

699total visits,3visits today

4 réponses

  1. Cassetete22 dit :

    Posté le 10/12/2015 par Ψcassetete

    De fait, certains tarifs laissent interrogatifs, (même s’il faut en gros diviser par 2 les honoraires pour le transformer en revenu). Tel que vous le présentez c’est effectivement choquant. Pour un médecin qui se respecte il y a du temps pour étudier votre dossier, vous aider à le compléter au besoin ; ensuite on additionne les temps et frais de déplacement (quelquefois plusieurs heures…) et la durée de l’expertise.

    Dans les contre-expertises ou je me suis fait accompagner, (sur recommandation d’asso.), vu le résultat, ça ne pouvait pas être plus mauvais si j’avais été seul. Dans ma situation ou je n’avais pas de séquelles physiques visibles, mon diagnostic médical était « problèmes psy ». Je contestais le taux de ma rente accident du travail qui payait mes cigarettes, parce que je n’étais pas un gros fumeur, alors que je venais d’être licencié pour inaptitude professionnelle. Mon accompagnant ne connaissait rien des troubles cognitifs et n’a jamais cherché à comprendre ce que je tentais de leur expliquer. Il s’est justifié du fait que le taux n’avait pas bougé après la contre-expertise malgré sa présence, du fait que : « je n’avais même pas eu une luxation d’épaule ! » Quand on paie des gens qui pensent que vous êtes un simulateur le résultat est garanti ! Mais ils encaissent sans vergogne.
    J’ai une dernière expérience ou le médecin m’a reçu 2h, étudié mon dossier qui était épais, puis m’a dit qu’il ne pensait pas que je puisse avoir une suite positive à un éventuel recours… pour 150¤ ce qui est fort raisonnable.
    Difficile de savoir à quel saint se vouer… on entend pourtant beaucoup de belles paroles !
    Plus encore que le montant des honoraires dont tout ou partie peut souvent être pris en charge par l’assurance (il faut parfois faire l’avance… pour plusieurs années), la compétence du médecin et son indépendance par rapport à l’assurance sont primordiales. Sauf que vous n’en savons rien !

  2. Cassetete22 dit :

    Posté le 07/12/2015 par jeanpama

    Bonjour, il n’y a pas que les assureurs ou les experts qui vont vous expertiser d’escrocs, il y a aussi ceux qui vous ou vont vous accompagner.
    Après un accident de voiture on me conseille d’aller voir un médecin susceptible de m’accompagner lors de ma future expertise.
    J’en trouve un et demande par téléphone quel est le coût pour me faire accompagner « je n’ai pas de convocation d’expertise mais j’anticipe ». 340€ me répond le docteur que j’ai au bout du fil, RDV prit pour m’expliquer, je me rend à son cabinet consultation 15mn pour me dire que l’accompagnement avec moi c’est 780€ que mon dossier n’est pas complet elle m’explique comment ranger les feuilles et arrêts maladie et que pour les 15 mn de consult le coût en plus des 780€, est de 240€ , les 340€ c’était pour 1/2heure de consult.
    240€ c’est un bon prix, ils veulent gagner du pognon sans se casser l’orteil , du coup j’irai tout seul.
    En gros ils veulent 1000€ pour 1 h de travail € de l’heure MDR….

  3. Cassetete22 dit :

    Posté le 05/12/2014 par guy

    Je viens de finir ma réadaptation mais j’ai encore un suivi en psychologie.
    D’ici peu ils veulent m’envoyer en expertise avec un neurologue,psychiatre, n euro-ophtalmo,ect…pour peut-être une réorientation de carrière ? Je me posent des questions,j’ai peur, je suis un peu perdu.
    QUOI FAIRE ?

  4. Cassetete22 dit :

    Posté le 16/10/2013 par Christie

    On ne peut décidément faire AUCUNE confiance aux assureurs !!! smiley sg3agg23g.gif

Laisser un commentaire