TC léger un vrai diagnostic est possible : la preuve par l’image – Témoignage

Read Offline:

punaise  TC léger un vrai diagnostic est possible : la preuve par l’image. témoignage :: [12175 lectures au 30 sept 2016]

 

TC léger un vrai diagnostic est possible : la preuve par l’image – Témoignage

 

Pr%20Fredy%20-%20700.jpg

Le nombre de témoignages, « d’appels au secours » montrent que les conséquences possibles d’un traumatisme crânien léger sont toujours autant méconnues du corps médical… et les diagnostics inchangés : troubles psychologiques, dépression, d’origine antérieure à l’accident ! Avec en arrière plan la suspicion de simulation, recherches d’avantages financiers…

C’est tout simplement invivable, et insupportable !


D’autant plus que les moyens d’un vrai diagnostic existent avec l’IRM de Tenseur de diffusion .
L’IRM de tenseur de diffusion est pourtant une technique ancienne, reconnue aux USA, utilisée en France en neurochirurgie, mais on n’en fait guère la promotion…
Aujourd’hui, Il me semble que l’on arrive au stade de l’erreur médicale. Puisque les moyens du diagnostic existent, mais qu’ils ne sont pas utilisés ! article 33 du code de déontologie.

Le diagnostic est possible : la preuve par l’image!

j’ai passé un IRM de tenseur de diffusion avec le Pr D. Frédy à l’hôpital Sainte Anne à Paris
Réflexions, bilan de l’examen, images …lire le texte: TC légers ou modérés, pour un vrai diagnostic –


Je remercie vivement le Pr Fredy qui a accepté de faire la relecture du texte.

Avertissement.
La technique de l’IRM de T D (tenseur de diffusion) est très performante; mais comme pour toute technique, elle a des limites surtout liées à son utilisation.

 

 

Parce que seuls, nous ne sommes pas crédibles, à aucun niveau.
Participez à l’ Opération 10 000 signatures pour les TC « dits légers », modérés,graves…
Et signez
Lien ICI

 

 

Read Offline:

241total visits,3visits today

8 réponses

  1. Cassetete22 dit :

    Posté le 09/01/2015 par Hager (Visiteur)
    ________________________________________

    Bonsoir à vous tous,
    J’ai eu un accident il y’a 2 ans, percuter 2 fois et 1 fois de face d’après mes souvenir je suis tombé 3 fois inconsciente, avec au réveil l’impression que ma tête allais imploser, une douleur atroce et une sensation que mon cerveau bombait. Aujourd’hui je commence le combat. J’arrête pas d’en parler. Mais je soûl mon entourage que je vois très peu; on me croit pas et c’est plus que frustrant. C’est dégueulasse ! Je veux fair l’irm du professeur Frédy mais je ne sais pas si il exerce encore. Il me faut faire faire une ordonnance par mon super médecin traitant, simplement pour lui je suis pas fatiguée, je suis en dépression. Bref, en gros il me faut les termes médicaux exact des clichés à faire pour un TC avec un IRM tenseur de diffusion.
    Merci d’avance

    Ps: cela fait du bien de lire que tu n’est pas la seule à avoir ses symptômes.

  2. Cassetete22 dit :

    Posté le 01/11/2014 par Marie-Louise (Visiteur)
    ________________________________________

    Suite de Whiplash (coup du lapin)
    Petit espoir:
    le TGI homologue l’expertise judiciaire.
    L’expert judiciaire indique que les lésions imputables à l ‘accident sont un traumatisme du rachis cervical et une fracture du corps calleux provoqués par le phénomène lors du mécanisme whiplash (coup du lapin).
    Le rapport du Dr… se fonde sur le compte-rendu du Prof.FREDY analysant le dossier d’imagerie cérébrale de Mme…..( notamment la séquence Tenseur de Diffusion pour évaluer les faisceaux de la substance blanche après trauma crânien) , ( voir rapport d’expertise du …..évoquant une onde de choc). Le Prof FREDY reprend également l’analyse du ressenti après choc  » elle a ressenti au niveau de sa jonction crânio cervicale posterieure une sensation d’arrachement de la tête avec craquement cervical. Dans les jours qui ont suivi….sensation d ‘être ivre, avec fourmillement dans le bras et la main gauches
    …..ce rapport du Dr FREDY MONTRE DES LESIONS CORTICALES, SOUS CORTICALES ET CEREBELLEUSES.iL EST CONTESTE PAR UN COURRIER DU DR R… NEUROLOGUE QUI CONTESTE LA PREUVE RADIOLOGIQUE D UN SYNDROME POST COMMOTIONNEL D’UN ACCIDENT QU IL QUALIFIE DE BENIN ! ALORS QU IL RESULTE DES CONSTATATIONS QUE LE SIEGE DE Mme… a été arraché lors de l ‘accident . et les troubles psychologiques pourraient en résulter…

    Je ne remercierais jamais assez le Professeur D.FREDY pour ces recherches, son écoute, son humanité, sa passion pour le cerveau . (qui nous aide précieusement !) …et malgré les « bâtons dans les roues  » …….ensemble continuons la bataille pour que soient reconnues toutes les séquelles du whiplash, qui brise des vies, des familles entières, des vies professionnelles , etc !!

    Merci Jeanphi pour ton site qui aide beaucoup aussi

  3. Cassetete22 dit :

    Posté le 14/10/2013 par Alain (Visiteur)
    ________________________________________

    Bravo pour le travail sans relâche en faveur de notre cause qui mérite d’être entendue et de notre maladie qui mérite d’être connue et, surtout, reconnue. Notre handicap invisible n’a pas de frontières …même invisibles ! Le tableau clinique et les conséquences sont (presque) toujours identiques.

    Résidant en Suisse durant 25 ans, j’ai été victime d’un accident de la circulation, choc fronto-latéral, en 2005. Depuis, je souffre d’une entorse cervicale (coup du lapin) avec ruptures ligamentaires, traumatisme crânien « léger à modéré » et hernies discales au niveau du sacrum. Les conséquences personnelles (divorce), professionnelles (licenciement) et associatives (isolement) ont été désastreuses. Quant aux douleurs et aux problèmes cognitifs, ils sont permanents. Il m’a fallu du courage et de la patience pour faire admettre mes problèmes et 14 expertises médicales, y compris une Imagerie du Tenseur de Diffusion (IRM IDT.), ont été nécessaires !!!

    Je suis rentré définitivement en France il y quelques mois. Et malgré le taux d’invalidité de 50% reconnu en Suisse après 7 années de bataille d’experts, mon combat juridique n’est pas clôt (procédures contre l’assurance accident en cours et contre l’assurance responsabilité civile de la personne responsable à suivre). Simultanément, une demande « Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) » est en cours de validation à la MDPH.

    Ne pas baisser les bras, jamais. S’entourer d’une équipe de médecins et de thérapeutes compréhensifs et compétents. Accepter et apprendre à gérer les douleurs et les troubles cognitifs et comportementaux.

    Fort de ma propre expérience, j’ai choisi de témoigner en écrivant un livre « Le coup du lapin ou l’art de noyer le poisson » autoédité en décembre 2012. Cet ouvrage est un témoignage fidèle rehaussé d’une bibliographie fournie, d’illustrations et… d’une pointe d’humour. Il est disponible au prix de 17 ¤ (frais de port inclus) par courriel à
    duveku.editions@gmail.com

  4. Cassetete22 dit :

    osté le 13/06/2013 par Ψcassetete
    ________________________________________

    Brigitte, a été victime de 2 accidents de la route…

    Long parcours qui intègre un IRM de tenseur de diffusion qui aura été un élément clé.

    Sa démarche donne des pistes qui peuvent être utiles à tous

    lire le témoignage de Brigitte dans la page parole de TC http://www.cassetete22.com/index.php?mod=page&ac=page&id_page=15

    cassetete

  5. Cassetete22 dit :

    Posté le 19/01/2013 par Christie
    ________________________________________

    Histoire trop longue à raconter mais mon accident de voiture remonte à 12 ans !!! collision frontale sans perte de connaissance, passager à côté du conducteur et victime, je viens encore hier de subir « vous êtes une simulatrice, c’est scandaleux! etc etc… »

    J’ai lu 2 livres intéressants :

    Le traumatisme crânien léger ou modéré : un handicap négligé
    et
    Expertise après traumatisme crânien

    pensant qu’ils pouvaient m’aider à « affronter » un corps médical complètement bouché et obtus !!!

    Mais je ne suis pas plus avancée, je suis perdue devant tant d’agressivité de ces médecins, neurologues et autres qui ne remplissent pas leur devoir, soit par ignorance soit par suspicion …

    Alors je me le demande … qui peut demander une IRM avec tenseur de diffusion car la personne que j’ai été voir hier (donc un neurologue) m’a répondu « pas question » !!!! … ?????

  6. Cassetete22 dit :

    Posté le 18/06/2012 par Pascal Huet
    ________________________________________

    Merci à tous pour les informations précieuses que vous nous donnez !
    Je vais avoir des arguments sérieux à lui soumettre, à mon toubib sceptique !

  7. Cassetete22 dit :

    Posté le 16/06/2012 par sylvie
    ________________________________________

    Félicitations pour n’avoir jamais lâché et être allé dans ce dynamisme de ta détermination faire tes examens et maintenant ce partage…MERCI.
    Combien de similitudes dans ce document: des questionnements, des doutes, des révoltes, des rébellions, des colères dans cette même chasse à la compréhension…. Et le sentiment partagé de se battre contre un système où le lésionnel n’a pas le droit d’exister.
    Lorsque j’ai passé l’IRM j’ai eu un gros souci pour avoir mes résultats: je les ai eu très rapidement, contrairement à toi, quelques clichés, bien moins fournis et précis que toi, et surtout pas de dvd joint car soi disant une panne informatique a aussitôt effacé mon dossier et les clichés…Du coup j’ai toujours eu un doute sur le sérieux de l’examen et les conclusions, trois quatre lignes écrites à la main ( sur des souvenirs ) …alors que le premier IRM lui était détaillé au moins dans le rapport des résultats. Bon j’avais déjà la « bonne nouvelle » d’avoir un diagnostic de traumatisme …Mais déjà sur le moment j’avais maudit cette malchance qui me poursuivait jusque dans cet examen pourtant si déterminant pour moi, ma compréhension,….Là je me dis qu’en plus je suis tombée sur un docteur pressé et je l’avais eu amer d’autant que tout avait été à mes frais, la mutuelle ne remboursant rien sur ce type d’examen ( à ma charge les frais de déplacement , et les frais d’examens ).
    C’est cela qui est difficile dans notre parcours c’est que l’on doit faire du rentre-dedans pour être entendus, crus, pour avoir accès à des examens que certains peuvent bâcler parce que le cas n’est pas « grave »…sauf que notre vie est juste pourrie…et surtout on est dans une grande solitude pour ce parcours, car on est vécu un peu comme des intrus dans le milieu médical du fait que l’on a notre intime conviction ( qui nous vient de ce que notre corps nous dit ). Moi je me souviens le jour de l’examen j’avais presque honte, je ne me sentais pas à l’aise avec le radiologue. Et je me sentais victime du système à devoir être là par moi-même comme une « mendiante » de la compréhension et de la vérité.
    J’espère que ces avancées technologiques apporteront beaucoup de sérénités aux patients et feront avancer les mentalités et repousseront les préjugés et ce phénomène du « tout psy’ : dès qu’on ne sait pas expliquer alors le malade somatise, simule, etc etc comme tu le racontes très bien dans ton document.
    On est dans une société d’une grande violence économique et morale. Prendre en compte les TC légers …..et pourtant …plus tôt des lésions seront détectées plus tôt il sera aisé pour le TC de chercher à évoluer par la connaissance de lui-même.
    @+ Jean Philippe, et j’espère qu’ils seront nombreux les internautes à apporter leur témoignage solidaire sur ce qu’ils vivent et sur ce que ton travail leur apporte comme perspectives.

  8. Cassetete22 dit :

    Posté le 16/06/2012 par marie louise bunlet
    ________________________________________

    JE suis ravie de voir ce reportage … on va arriver à se faire entendre !! Mais quel travail tu auras fourni pour ça . Je ne vous remercierai jamais assez tous les deux ..j ‘espère que le plus grand nombre de victimes comme nous vont voir ce reportage ! Je vais tout faire pour ! JE PARTAGE …………!

    Continuons notre bataille et unissons nous pour faire reconnaître nos séquelles .

    un grand BRAVO !!!

Laisser un commentaire