Témoignages: ce qu’en disent les traumatisés crâniens

 De « Karin »: Ce témoignage est aussi déculpabilisant!

 

 

J’ai visionné tes vidéos sur cassetete22.com et je ne peux que te féliciter avec enthousiasme pour ce travail d’observation que tu as mené afin de mettre en mots ce que nous, Traumatisés Crâniens légers (TC), vivons comme difficultés au quotidien sans toutefois savoir les cerner….il y en a tant.Tu m’as permis de faire le point et de prendre en compte des troubles que je vivais, que je compensais maladroitement.
Les points forts de ton travail sont pour moi, la description des étapes de fatigue et nos réactions, puis l’énumération des tâches simples qui nous épuisent. C’est une bonne base pour moi pour arriver à mieux gérer mes journées. Mais aussi pour déculpabiliser lorsque je ne peux pas faire quelque chose d’évident, où que je fais une tâche par étapes, en aménageant des temps de pauses…..
Merci Jean-Philippe pour ce travail formidable!!

Je pense que c’est qu’en diffusant ce genre de travaux que nous pourrons rendre attentifs les non TC à nos séquelles.

En parlant autour de moi des conséquences de mon TC et en voyant à quel point il est parfois difficile pour les autres de réaliser qu’un acte simple, évident, nous demande des efforts, je crois de plus en plus, qu’eux aussi ont besoin de trouver des documents aussi explicites que le tien… et pas seulement lorsqu’ils sont touchés de près.
Bon courage.

Karin

Vidéo visionnée par Karin

 

Témoignage audio de Dominique

« Plongée dans ce monde inconnu, je viens de trouver un de ses habitants… »

Ecouter le témoignage de Dominique

 

Plus de témoignages de traumatisés crâniens

Il y a quelques années je me disais: les autres n’ont rien compris à mon traumatisme crânien « dit léger », corps médical en tête bien entendu.… et moi juste un peu !

Mais aujourd’hui, je comprends beaucoup mieux mon propre fonctionnement,  quand et comment apparaissent mes problèmes. Cela me permet de mieux gérer ma vie.

Je crois dans l’échange d’expérience, il nous fait progresser et aussi sortir de l’isolement.

De nombreux témoignages vidéo, de professionnels de santé, des traumatisés crâniens ou cérébrolésés, de Bénévoles, de familles…

Ces témoignages sont des moyens d’information mais aussi des partages d’expérience qui sont toujours profitables et participent à la reconnaissance dont nous avons tous besoin.

Lire les témoignages: Témoignages et courriers

 

Comment sortir grandi d’une épreuve

« Les facteurs de croissance post-traumatique cela s’apprend, se développe et est accessible à tous. »

Video-comment-sortir-grandi-dune-epreuve/

 

L’Association cassetete22 Entraide TC est  à votre écoute

logo de l'association cassetet22 entraide TC

 

Vous ne vous sentez pas  entendu ou compris quand vous parlez de votre vécu de traumatisé crânien ou cérébrolésé, …vous voulez mieux comprendre un enfant, un conjoint….  L’Association cassetete22 Entraide TC  peut vous aider si vous le souhaitez.

Nous sommes un groupe de traumatisés crâniens « expérimentés » prêt à partager son expérience… forme de pair-aidance. Pour découvrir le soutien d’Entraide TC :  Le soutien d’Entraide TC en pratique

N’hésitez pas à prendre contact, nous sommes là pour vous.

Print Friendly, PDF & Email

2 Commentaires sur “Témoignages: ce qu’en disent les traumatisés crâniens

  1. HAMADACHE says:

    Bonjour, a la lecture de vos temoignages, j ai souhaite vous faire partage mon experience.
    Le 7 janvier 2018, j’ ai ete victime d’un accident de voiture. Mon vehicule qui roulait a 90km/h a ete percute par l’arriere par un vehicule roulant a 130km/h.
    Mon vehicule a ete projete sur la glissiere qui separe les deux autoroutes que j’ ai endommage sur une trentaine de metres, tete a queue et par miracle, j’ai reussi a recuperer et stationner sur la bande d’arret d’urgence… Je pense avoir perdu connaissance pendant quelques secondes et fut reveille par le martellant du responsable de l’ accident sur ma vitre conducteur tout en criant  » reveiller vous ! Tout est de ma faute ! »…
    Je suis sorti de mon vehicule, ai demande a Mr X d’appeler la police…etant en etat de choc je ne ressentait aucunes douleurs.
    Les investguations policieres faites j’ai regagne mon domicile avec le pere de Mr X et son fils afin d’etablir un constat amiable.
    J ai contacte ma responsable pour l informer de l’ accident et appeler une collegue de travail pour m’ accompagner le lendemain dans l’ etablissement de soins pour lequel je travaille.

    Un premier parcours de soin a ete mis en place des le lendemain de l’ accident avec medecin, psychiatre, psychologue….ce parcours dura 2 ans et demi ou j exprimais toujours les memes doleances : fatigue, troubles de concentration, trouble de memoire, inhibition….soigne a coup d’antidepresseurs, anxiolitiques et antalgiques…
    Face a la persistance des troubles, et des expertises qui ne voyez la que la minifestation du syndrome post traumatique, j’ ai pris conseil aupres d’une avocate specialisee en SPT et TC. Et je venais apres 2 an et demi de prise en charge que les symptomes que je decrivais etaient ceux du TC !
    Je me suis fait prescrire mon premier arret de travail fin juillet 2020 et mis en place un nouveau parcours de soin…plus adapte

    Apres 1an et demi de prise en charge medicale ( neurologue, psychologue, psychiatre….) le diagnostic a finalement ete pose apres une mise en parralele entre les resultats d’une tomoscintigraphie de perfusion et de le renouvellement de tests neuropsychologique, de concentration et de memoire realises un an avant.
    Je souffre d’un traumatisme cranien leger avec syndrome post commotionnel et syndrome post traumatique.
    Je garde des sequelles de type fatiguabilite, trouble de la memoire immediate, ainsi qu’ atteinte de la memoire de travail notamment lorsque je suis en multitaches. En clair, Amnesie antegrade
    Ses sequelles sont incompatibles avec mes fonctions de cadre de sante et une proposition de mise en invalidite m’ a ete proposee par la CPAM.
    La neurologue qui me suit appuie cette demande par une mise en invalidite categorie 2
    Ce traumatisme cranien leger ainsi que le syndrome post traumatique etant secondaires a un accident de voiture dont j ai ete victime, j’ai entamme une procedure judiciaire a l’encontre du responsable de l’ accident et de son assureur.
    Pour m’accompagner dans cette demarche, je suis assiste d’une avocate specialise en TC et SPT. Les demarches sont longues et fastidieuses et malgre le diagnostic posee par la neurologue, il est difficile de faire reconnaitre le TCL aupres de l’ expert medical judiciaire.
    J ai besoin de cette reconnaissance pour me reconstruire et compte poursuivre le combat.
    Je vais integre un groupe de travail sur le TCL et ses consequences, au CHRU de Lille, sur proposition de ma neurologue qui en est l’instigatrice.
    Merci, encore pour le partage de votre experience qui me permet d’acceder a un peu plus de lumiere dans ce labyrinthe medico-judiciaire et de reconstruction

    • Karine says:

      Bonjour, j’ai été victime d’un accident de moto en décembre 2012 avec trauma crânien léger, perte de connaissance initiale. Rien sur scanner, irm et co la seule chose qui m’a « sauvé » pour mon expertise ça été un Pet san.
      Là ils ont trouvé qlq chose.
      Dur de se battre contre les experts.
      Bcp de courage.
      Karine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal