IRM de tenseur de diffusion, utilité potentielle en situation clinique

l’IRM de tenseur de diffusion doit être reconnue comme un outil de diagnostic médical

 

 

l’IRM de tenseur de diffusion (IRM TD) doit être reconnue comme un outil de diagnostic médical dans les situations ou les séquelles observées après traumatisme crânien léger ou modéré n’ont pas d’explications…  comme le font déjà plusieurs états aux Etats-Unis.

Cette étude supplémentaire de juillet 2012 en fait la démonstration.

 

Traduction de l’étude

L’IRM de tenseur de diffusion peut révéler les dégâts chez les traumatisés crâniens modérés.

Une équipe de chercheurs a entrepris d’évaluer, au travers une méta-analyse, (regroupement de plusieurs études effectuées séparément) la possibilité, pour l’imagerie de tenseur de diffusion, de détecter les dégâts chez les traumatisés crâniens modérés.

Sur 28 études repérées, 13 indépendantes ont été considérées comme éligibles pour l’étude.

Les conclusions sont claires:

Nos recherches issues des études sur l’IRM de tenseur de diffusion pour les TC modérés indiquent clairement
-une vulnérabilité plus grande de la partie postérieure du corps calleux comparé à la partie antérieure
-une réduction importante et significative de l’anisotropie fractionnelle dans le corps calleux et une augmentation significative de la diffusivité moyenne.

Les résultats donnent une preuve puissante que l’IRM de tenseur de diffusion peut détecter des lésions micro-structurelles dans la substance blanche des traumatisés crâniens modérés et indiquent son utilité potentielle en situation clinique.

Cette étude a été publiée en mai 2012 dans : Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry. Diffusion tensor imaging studies of mild traumatic brain injury : a méta analysis Yuta Aoki,Ryota Inokuchi, Masataka gunshin, Naoki Yahagi, Hiroshi Suwa juillet 2012

 

Texte original en anglais

Research paper: Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry Diffusion tensor imaging studies of mild traumatic brain injury : a méta analysis Yuta Aoki,Ryota Inokuchi, Masataka gunshin, Naoki Yahagi, Hiroshi Suwa publié juillet 2012
Abstract

OBJECTIVES:

To assess the possibility that diffusion tensor imaging (DTI) can detect white matter damage in mild traumatic brain injury (mTBI) patients via systematic review and meta-analysis.

METHODS:

DTI studies that compared mTBI patients and controls were searched using MEDLINE, Web of Science, and EMBASE, (1980 through April 2012).

RESULTS:

A comprehensive literature search identified 28 DTI studies, of which 13 independent DTI studies of mTBI patients were eligible for the meta-analysis. Random effect model demonstrated significant fractional anisotropy (FA) reduction in the corpus callosum (CC) (p=0.023, 95% CIs -0.466 to -0.035, 280 mTBIs and 244 controls) with no publication bias and minimum heterogeneity, and a significant increase in mean diffusivity (MD) (p=0.015, 95% CIs 0.062 to 0.581, 154 mTBIs and 100 controls). Meta-analyses of the subregions of the CC demonstrated in the splenium FA was significantly reduced (p=0.025, 95% CIs -0.689 to -0.046) and MD was significantly increased (p=0.013, 95% CIs 0.113 to 0.950). FA was marginally reduced in the midbody (p=0.099, 95% CIs -0.404 to 0.034), and no significant change in FA (p=0.421, 95% CIs -0.537 to 0.224) and MD (p=0.264, 95% CIs -0.120 to 0.43  in the genu of the CC.

CONCLUSIONS:

Our meta-analysis revealed the posterior part of the CC was more vulnerable to mTBI compared with the anterior part, and suggested the potential utility of DTI to detect white matter damage in the CC of mTBI patients.

In conclusion, our findings from this meta-analysis of DTI studies of mTBI patients clearly demonstrate a significant FA reduction in the CC without publication bias and heterogeneity. The results provide strong evidence that DTI can detect microstructural damage in the white matter of mTBI patients, highlighting its potential utility in clinical settings.

 

En savoir plus sur l’IRM tenseur de diffusion

Actuellement, l’imagerie de diffusion est essentiellement employée pour l’exploration cérébrale en pratique clinique. Toutefois, de nouvelles applications hors neuroradiologie émergent (cancérologie, ostéo-articulaire…).

Imagerie de diffusion (DW MRI)

L’accident ischémique cérébral a été la première application de l’imagerie de diffusion. En effet, l’imagerie de diffusion est la méthode la plus sensible et précoce pour le diagnostic d’accident ischémique cérébral (< 1 heure). Il se manifeste à la phase aiguë par une chute de l’ADC traduisant l’œdème cytotoxique ischémique.
Elle permet également de dater l’évènement ischémique et de distinguer les accidents aigus et subaigus.
L’imagerie de diffusion participe également au diagnostic dans différentes catégories de pathologie cérébrale :

  • Tumorale : lymphome cérébral (ADC diminué), kystes épidermoïdes et cholestéatomes (hypersignal en diffusion).
  • Infectieuse : abcès cérébraux à pyogènes (ADC diminué, permettant le diagnostic différentiel avec une tumeur nécrotique dont l’ADC est augmenté), encéphalite herpétique
  • Dégénérative : Maladie de Creutzfeldt-Jakob (aide au diagnostic précoce)
  • Inflammatoire : SEP
  • Traumatique

Tenseur de diffusion (DT MRI)

L’imagerie en tenseur de diffusion permet d’étudier in vivo la microstructure des tissus. Elle donne des indications sur d’éventuelles anomalies des fibres nerveuses de la substance blanche ou de la moelle épinière non visibles en imagerie conventionnelle.
La tractographie de fibres est la seule méthode donnant un aperçu in-vivo, indirect, de la trajectoire des fibres nerveuses . Elle peut être associée à l’IRM fonctionnelle pour étudier les interconnexions entre centres nerveux, être employée pour analyser la maturation et le développement cérébral (myélinisation), aider au bilan préopératoire de tumeurs cérébrales (faisceau corticospinal) ou de compression médullaire. L’imagerie du tenseur de diffusion peut également avoir un intérêt dans l’exploration de la maladie d’Alzheimer, certaines affections psychiatriques, pathologies inflammatoires, tumorales, vasculaires, traumatiques (comas irréversibles) ou épilepsies pharmacorésistantes.

 

La suite sur le site IMAIOS.com: IRM tenseur de diffusion, principes et utilisation

 

L’association cassetete22 Entraide TC est  à votre écoute

logo de l'association cassetet22 entraide TC

 

Vous ne vous sentez pas  entendu ou compris quand vous parlez de votre vécu de traumatisé crânien ou cérébrolésé, …vous voulez mieux comprendre un enfant, un conjoint….  L’Association cassetete22 Entraide TC  peut vous aider si vous le souhaitez.

Nous sommes un groupe de traumatisés crâniens « expérimentés » prêt à partager son expérience… forme de pair-aidance. Pour découvrir le soutien d’Entraide TC :  Le soutien d’Entraide TC en pratique

N’hésitez pas à prendre contact, nous sommes là pour vous.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal