La neuropsychologie, qu’est-ce que c’est !

La neuropsychologie étudie les relations entre le cerveau et le fonctionnement psychologique

 

« C’est une branche scientifique de la psychologie qui étudie les relations entre le cerveau et le fonctionnement psychologique (fonctions cognitives, émotions, comportements). La pratique de la neuropsychologie se décline en deux champs d’activité principaux : la neuropsychologie clinique et la neuropsychologie expérimentale »

 

 

Dans le parcours d’un traumatisé crânien, ou d’un cérébrolésé, le passage  par la case « neuropsychologue » est presque  systématique. L’unité de Neuropsychologie à la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Éducation de Université de Liège FPLSE en fait une présentation intéressante.extraits

 

La Neuropsychologie clinique

Elle s’intéresse aux conséquences sur la sphère cognitive et comportementale de dysfonctionnements d’origine neurologique ou développementale, ainsi qu’à la prise en charge des personnes présentant ces difficultés. La neuropsychologie clinique est un domaine d’activité spécifique au sein de la psychologie clinique. Le neuropsychologue clinicien est donc avant tout un psychologue clinicien, dont le travail consiste à évaluer et à prendre en charge des patients cérébro-lésés: il s’agit d’une part de chercher à comprendre la nature exacte des difficultés que rencontre le patient, pour ensuite proposer une prise en charge visant à permettre au patient de retrouver une qualité de vie optimale.

La Neuropsychologie expérimentale

L’objectif de la neuropsychologie expérimentale est double : d’une part, il s’agit de comprendre, via l’étude des altérations spécifiques du fonctionnement mental qui peuvent survenir suite à une lésion cérébrale, l’organisation et le fonctionnement des processus mentaux normaux (c’est l’objectif poursuivi par la neuropsychologie cognitive) ; d’autre part, la recherche en neuropsychologie peut avoir pour but d’identifier les substrats cérébraux du comportement et de la cognition (avec, dans cette perspective, le rôle de plus en plus grand joué par les techniques d’imagerie cérébrale – Pet-Scan, RMN, etc.). Cette dernière perspective s’inscrit aujourd’hui dans le champ plus général des neurosciences cognitives.

Le lien entre neuropsychologie expérimentale et neuropsychologie clinique est en réalité très étroit. En effet, la pratique clinique en neuropsychologie s’articule sur les conceptions du fonctionnement mental issues de la recherche ; par ailleurs, la confrontation des prédictions théoriques à la pratique clinique constitue un des moyens de validation de ces modèles théoriques, pouvant parfois conduire à une remise en question de ceux-ci !

 

Pour en savoir plus sur le bilan neuropsychologique

« Ce qui est en jeu dans l’évaluation du handicap peut être formulé comme suit :

Le patient peut-il, après son atteinte cérébrale, accomplir normalement les activités de sa vie quotidienne, c’est-à-dire comme il les accomplissait auparavant, ? Un médecin peut-il toujours exercer l’art de guérir ? Un facteur peut-il encore poster correctement le courrier ?

Comment conclure à une diminution des capacités cognitives suite à un accident ?
On peut aisément concevoir la difficulté qu’il y a à répondre à une telle question. En effet, pour pouvoir déterminer un changement de capacités, encore faut-il connaître le niveau antérieur du sujet. Or, très rares sont les cas où un bilan cognitif avait déjà été réalisé avant l’accident.

Les troubles dépressifs semblent donc se développer dans les suites du traumatisme crânien à la faveur d’une certaine prise de conscience des conséquences négatives du syndrome post commotionnel.
En effet, les études qui se sont intéressées à la problématique de la simulation sont unanimes : le simple jugement clinique du psychologue ne suffit pas pour détecter les comportements de simulation. »

Le Pr Meulemans, qui dirige l’unité de neuropsychologie à Liège a publié un article : Intérêts et limites du bilan neuropsychologique dans le cadre de l’expertise médicolégale

Lire l’article: Intérêt et limite du bilan neuropsychologique

 

L’Association cassetete22 Entraide TC est  à votre écoute

logo de l'association cassetet22 entraide TC

 

Vous ne vous sentez pas  entendu ou compris quand vous parlez de votre vécu de traumatisé crânien ou cérébrolésé, …vous voulez mieux comprendre un enfant, un conjoint….  L’Association cassetete22 Entraide TC  peut vous aider si vous le souhaitez.

Nous sommes un groupe de traumatisés crâniens « expérimentés » prêt à partager son expérience… forme de pair-aidance. Pour découvrir le soutien d’Entraide TC :  Le soutien d’Entraide TC en pratique

N’hésitez pas à prendre contact, nous sommes là pour vous.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal